La Lettre de Mathias Cardet à Olivier Cachin

Cachin,

Je m’étonne que tu n’abordes jamais le fond de mon livre, critiquable ou pas, préférant t’attarder sur la forme, ma personne ou des coquilles d’éditeur. Éditeur, parlons-en tiens.

Premièrement, je n’ai pas signé avec « Kontre Kulture » mais avec les éditions Blanche de Franck Spengler, personnage éminemment respectable. Après, les tambouilles d’éditeurs et olivier-cachin-bob-sinclar-gaite-lyrique-laparizienne-planche-comde coéditeurs, ce n’est pas mon problème. Ce qui compte, c’est ce qui est dans le bouquin, le reste…

Je n’ai pas de leçons à recevoir de toi

Cela dit, en effet, je connais Alain Soral. Et alors, j’ai envie de dire ? J’ai passé l’âge d’avoir des maîtres à penser, et je vais même te faire une confidence, je connais même des juifs, des arabes, des noirs, des blancs, des gens du PS, de l’UMP… Mais une nouvelle fois, et alors, j’ai envie de te dire ?

Si c’est pour sous-entendre l’accusation facile d’antisémitisme, je vais te détendre Cachin, je ne le suis pas. Et non, le rap n’est pas issu d’un complot judéo-maçonnique. Par contre, avant de me donner des leçons sur mes supposées proximités idéologiques, quid de la tienne avec ton meilleur ami Doc Gyneco, et de ses amitiés avec Sarkozy père et fils (le compositeur DJ Mosey) ?

Tu vois où ça mène les raccourcis à la con ? Pour ma part, je suis ouvertement anti Front national (entre autres) et, tandis que toi, tu arpentais les plateaux télé avec ton titre autoproclamé de spécialiste rap, moi et d’autres faisions concrètement le coup de poing. Aussi, je n’ai surtout pas de leçons à recevoir de toi. Ni de personne d’ailleurs, hormis celles, peut-être, de mon grand-frère Jo Dalton des « Blacks Dragons ».

Et d’ailleurs Cachin, qui t’a élu ? D’où parles-tu ? Pendant combien de temps va-t-on devoir supporter les mecs comme toi qui prétendent parler au nom des mecs des quartiers populaires ?

Mensonges, mensonges…

De plus, tu mens ouvertement dès le titre : « Il compare Booba à Amandine du 38. » Je prends à témoin tous les futurs lecteurs du livre, voici ce que j’ai dit sur Amandine du 38 (p. 168) :

« Avec l’explosion technologique et la popularisation des tablettes Black B, iPhone et cie, le rap voit son réseau s’étendre de manière exponentielle et sa vitesse de transmission se démultiplier ; un téléphone arabe puissance mille pouvant rendre célèbre n’importe quelle Amandine du 38, une minute après qu’elle a posté sur Youtube. Le rap est désormais liquide. »

Mensonges, Cachin. Mensonges.

Par ailleurs, tu me traites de « complotiste » parce que j’évoque le rôle obscur de J. Edgar Hoover sur la déstabilisation de la contestation noire. Tu es sérieux Cachin ? Un fait avéré que même Hollywood reconnaît ? Il y a même un film qui traite de l’histoire de ce triste personnage et qui est sorti en 2011. À moins que Di Caprio ne soit un infâme soralien… Sais-tu au moins que les fichiers du FBI de cette époque ont été déclassifiés et rendus publics ?

Je ne cache pas mes idées

Pour finir, tu ironises sur le fait que j’apparaisse toujours flouté. Alors mettons les pieds dans le plat : c’est en effet dû à un passé judiciaire chargé et à une affaire qui était en cours jusqu’à très récemment.

Par contre, je préfère mille fois paraître de dos et avancer clairement mes idées, en essayant (modestement) d’appliquer sur le rap les outils fournis par la pensée clouscardienne, plutôt que masquer comme toi le véritable logiciel de l’idéologie de ton milieu et du Rap Game que tu chéris tant (car c’est ton gagne-pain). Soit un hédonisme libéral qui se drape sous un discours faussement subversif et totalement compatible dans une société d’hyperconsommation.

Les principales victimes étant évidemment les mecs de quartier. Que tu nieras évidemment en nous vantant l’effet émancipateur du Rap Game, toi qui y vis, sans doute, dans les quartiers.

Mais peut-être qu’après tout, ce livre que tu décris comme inintelligent a le mérite de démasquer les gens comme toi. Cela dit, je te reconnais au moins une chose : de la cohérence dans ton parcours. Pigiste chez « Picsou magazine » dans les années 1990, défenseur du rap consumériste en 2013. Logique.

Article de Le Plus, du Nouvel Obs !
Expliqué par Rap Genius France !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s